Quel plafond pour l’exonération de la retenue à la source sur les dividendes ?

Pour l'exercice 2019, le montant que les particuliers peuvent récupérer grâce à l'exonération du précompte mobilier sur les dividendes, par le biais de la déclaration fiscale, a été porté à 800 €.

Tirelire 150x150Rappelez-vous. Afin de compenser la réduction de l'exonération sur les intérêts des livrets d'épargne (ramenée de 1.880 € à 940 €), le gouvernement fédéral a introduit en 2018 une nouvelle exonération sur les dividendes. L'objectif avoué de cette mesure : activer les "avoirs dormants" des livrets d'épargne et les injecter dans l'économie.

On se souviendra que jusque fin 2017, l’exonération de précompte mobilier ne s'appliquait qu'aux coopératives agrées. Cette disposition a donc été généralisée en 2018 aux dividendes de toutes les entreprises. C’est ainsi que dans la déclaration fiscale sur les revenus de 2018, les contribuables peuvent désormais demander à récupérer les 30% de précompte mobilier retenus à la source sur les dividendes versés sur leurs actions, à concurrence de 640 euros maximum. Il en résulte un avantage fiscal de 192 euros.

Cette exonération du précompte mobilier, dans la limite de 640 euros pour les dividendes perçus sur les actions et parts coopératives en 2018, peut donc être soumise pour la première fois via la déclaration annuelle d'impôt des personnes physiques à déposer en 2019.

Afin de renforcer encore cette mesure, le gouvernement fédéral a même prévu de porter cette exonération à 800 euros pour l'exercice 2019. Cela représente un avantage fiscal de 240 euros.