Rapport annuel special : be good and show it !

rapport150x150

Comme annoncé, un récent arrêté royal (du 4 mai 2016) modifie légèrement les conditions d’agrément des (groupements de) sociétés coopératives. Une nouvelle obligation voit ainsi le jour : celle pour les administrateurs de faire annuellement un rapport spécial sur la manière dont la société a veillé à réaliser les conditions d’agrément.

En particulier cela concerne :

  • l’avantage économique ou social que les coopératives offrent à leurs membres associés
  • l’information et la formation de ses membres, actuels et potentiels, ou du grand public.

À ce jour, les modalités relatives à ce rapport annuel spécial doivent encore être fixées (comme par exp. la date d’introduction, les exigences formelles minimales, ...). Ce qui est certain par contre, c’est que les avantages que tireront les coopératives agrées de cette nouvelle obligation seront plus importants que les quelques inconvénients administratifs supplémentaires occasionnés.

Quelques exemples :

- la rédaction d’un rapport annuel conduit souvent ses auteurs à formuler de manière plus précise les buts de l’organisation, à définir les points d’action, à chercher les bons indicateurs qui permettent de mesurer la réalisation des objectifs. En effet, de tels rapports ne sont rien d’autre que l’aboutissement d’un cercle logique : planification, exécution, évaluation, ajustements.

- un rapport est aussi un bon moyen de montrer à toutes les parties prenantes de la coopérative (employés, clients, concurrents, autorités publiques ...) ce qui en fait la spécificité et ce qui la différencie des autres formes d’entrepreneuriat. Car trop souvent, la grande richesse des coopératives agréées reste invisible.

- enfin, le rapport facilitera les échanges de bonnes pratiques entre coopératives agréées ce qui, à terme, permettra d’encore mieux appliquer les valeurs coopératives.

Rechercher

Newsletter